La Vectorisation et les Pochoirs en peinture moto. - JRM Colors
Dans cet article nous expliquons la nécessité d'utiliser des medias sous forme vectorielle pour la fabrication des pochoirs.
logos , lettrages , pochoirs , peinture moto
9082
post-template-default,single,single-post,postid-9082,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-3.4,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

La Vectorisation et les Pochoirs en peinture moto.

échenillage des pochoirs

La Vectorisation et les Pochoirs en peinture moto.

  |   JRM Colors   |   No comment

Dans cet article nous expliquons la nécessité d’utiliser des medias sous forme vectorielle pour la fabrication des pochoirs qui serviront à la réalisation de logos, lettrages ou dessins en peinture moto. Nous expliquons aussi ce qu’est une image vectorielle et comment en obtenir une afin de pouvoir l’exploiter.

 

La réalisation des pochoirs

 

Dans la réalisation de peintures personnalisées ou encore la reproduction de logos d’origine, il est souvent nécessaire de travailler à l’aide de pochoirs qui définiront chaque teinte d’un logo, ses contours etc…

Pour ce faire, nous travaillons sur informatique afin de programmer la découpe de ces pochoirs dans des films adhésifs.

La machine qui exécute cette tâche a besoin que les données correspondant à ces formes ou ces lettrages soient de type « vectoriel ».

Pour expliquer simplement, les images informatiques peuvent être de deux types :

 

 

Les images bitmap ( les plus répandues ) :

 

Le bitmap peut se décliner sous plusieurs formats comme le .jpeg, le .bmp, le .gif, le .png… L’image est alors composée d’un ensemble de points dont chacun contient l’information de sa position sur l’image et de sa couleur. Plus l’image comprend de points, plus elle contient d’information, plus son poids est important.

Sur internet, on trouve la plupart des images sous une de ces formes. Ainsi elles ont une certaine taille qui leur est propre. Pour un affichage rapide sur la toile, elles sont souvent réduites à la taille minimum possible pour un affichage correct. Cette taille est fixe et non modifiable sans perdre en définition.

Le problème en ce qui nous concerne est donc que lorsqu’on veut les agrandir, leur définition devient catastrophique et inexploitable.

Prenons par exemple le logo JRM Colors contenu dans notre site.

 

A l’échelle normale celui-ci apparaît comme ceci :

 

image d'un logo en bitmap pour créer les pochoirs.

 

En revanche si on l’agrandit il apparaît comme cela :

 

logo bitmap agrandi : pochoirs impossibles.

 

Si l’on veut obtenir des contours bien nets à une échelle plus importante que celle d’origine, c’est donc impossible.

 

 

Les images vectorielles ( nettement plus rares ) :

 

Elles peuvent se décliner principalement sous des formats comme le .ai, le .eps, le .pdf…

Dans ces cas là, l’image n’est plus caractérisée par un ensemble de points mais plutôt par un ensemble de contours. Les données contenues dans ces formats définissent alors les caractéristiques des courbes et des angles, et la position de chaque contour ainsi que la couleur qu’il contient.

Le principal avantage de ces formats est que les fichiers sont légers, et surtout que l’image est agrandissable à l’infini sans détérioration de sa définition.

 

Vecto 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles en sont les conséquences sur notre travail ?

 

Les découpeuses professionnelles n’acceptent que le format vectoriel.

Quand nous n’arrivons pas à trouver ces fichiers sous forme vectorielle il faut donc que nous les vectorisions nous mêmes.

Vectoriser un simple logo en définissant chacune de ses courbes, chacun de ses angles, peut prendre plusieurs heures.

C’est un travail lent et fastidieux qui forcément implique un surcoût de réalisation. Aussi, si vous avez la possibilité de vous procurer ces logos sous forme vectorielle en amont, cela nous fait gagner un temps considérable en recherche ou en vectorisation.

 

 

decoupe-plotter-summa

No Comments

Post A Comment